Couture

Montessori

Zéro déchet

    Couture Livres Zéro déchet

    Du Zéro déchet à coudre….

    Que vient faire cette question ici?
    Pour moi c’est une question essentielle, que l’on parle de couture ou de consommation dans la vie quotidienne. Je suis dans cette démarche depuis quelques années et cela va de pair avec acheter de façon durable et équitable le plus possible, écologique, local, d’occasion, recycler et ralentir sa consommation dans beaucoup de domaines….et évidemment dans celui de la couture.
    Car passion peut rimer avec attention.
    Cela me paraît comme une évidence quand je couds. Je vois les chutes de tissu, de papier, d’épingles tordues…s’entasser dans ma poubelle.
    Je souhaite donc optimiser les matières qui m’entourent et revoir ma consommation « compulsive » de tissu et d’articles de mercerie.

    Solutions pour les matières premières :
    -Faire le tri dans sa collection de tissus en stock….
    -Récupérer dans son entourage des tissus et des vêtements mis au rebus.
    -Se balader dans les brocantes, surtout pour les articles de mercerie comme les boutons, les fils, le matériel de couture
    -Les puces de couturières et les trocs
    -Les recycleries et les points de vente solidaires tel Emmaüs, le Secours catholique…

    Acheter du neuf différemment , mais comment ?
    Alors dans un premier temps j’achète des tissus ayant un label biologique ou écologique comme Oeko-tex ou GOTS…..sur des sites ayant une éthique sur la fabrication des matières premières, qui travaillent dans le respect de l’environnement et des conditions de travail du personnel. Le site que je recommande le plus souvent est l’Oeko-bio Mercerie dirigée par Séverine.
    Il existe d’autres enseignes qui proposent de plus en plus des matières ayant les labels cités plus haut, il suffit de vous référer à la shopping-list.

    Et l’après-couture :
    Tout d’abord, je trie mes déchets : un sac pour le papier, un sac pour les chutes de tissu non réutilisables, un bocal ou boîte pour les petites chutes réutilisables (notamment de feutrine). Privilégier un bocal transparent permet de voir rapidement ce que l’on a et de les utiliser plus facilement.
    Je conserve toutes les chutes de tissu pour le rembourrage des coussins, des tapis, des « boudins de porte », des corps de poupée…Les chutes sont redécoupées en très petits bouts afin que le rembourrage soit homogène.

    Cela vaut pour le consommable….mais qu’en est-il du matériel de couture ?
    Je n’en achète plus, car mon matériel de coupe, de traçage, et d’assemblage a été acheté il y a de nombreuses années, de qualité et donc durable. Il est souvent d’occasion pour le petit matériel tel que les épingles, les aiguilles. Les craies tailleur et les stylos à tissus sont quasiment les seuls que je renouvelle en neuf, sachant qu’en général cela dure très longtemps.
    Je tenais à préciser ma façon de travailler, à partager mes aspirations vers un loisir-passion et ce chapitre n’est en aucun cas à prendre pour du prosélitisme mais comme du partage d’expérience !
    Belles coutures à vous !